Apprentissages individualisés

À l’Ère Libre, nous pensons qu’apprendre est une propriété biologiquement inscrite dans l’organisme humain et qui s’exerce à tout instant, dans chaque action et en tout lieu. L’apprentissage peut s’effectuer :

  • consciemment, avec la mise en place d’étapes progressives et formalisées,
  • inconsciemment à travers « l’agir », mettant en valeur la nécessité d’utiliser son corps, ses sens et son intellect pour entrer en relation avec les apprentissages.

Pour optimiser des conditions optimales d’apprentissage, nous constatons qu’il importe que l’enfant soit disposé à acquérir de nouvelles connaissances/compétences. Pour cela, il a besoin d’un cadre bienveillant et sécurisant, respectueux de son rythme d’apprentissage, où il peut explorer ses motivations sans limite de temps et laisser libre cours à sa curiosité naturelle. Ainsi, dans notre démarche de recherche d’autonomie, l’objectif, les moyens de réalisation et la mesure du résultat sont déterminés par l’enfant.

Ce dernier évolue dans un cadre où le matériel pédagogique, le lieu, le collectif et l’équipe pédagogique sont des ressources dont il dispose.

Les matinées À l’Ère Libre sont dédiées aux ateliers engageants ; en fonction de l’âge et de la volonté de chacun des membres, les enfants sont amenés à choisir des options d’apprentissages (liées à des ateliers proposés par les membres adultes) qu’ils pourront faire évoluer à chaque période scolaire, tout au long de l’année. En l’absence d’atelier engageant, les membres sont libres de disposer de leur temps comme ils l’entendent.

Les après-midis, quant à eux, offrent une multitude d’ateliers facultatifs, proposés par des membres adultes et/ou par des jeunes membres de l’école. Chaque enfant est libre de participer aux activités proposées ou d’explorer par lui-même ses propres centres d’intérêt, de poursuivre ses projets, etc.

L’accompagnement d’un enfant se fait en fonction de ses besoins et/ou de la complexité de la tâche à accomplir : chaque parcours est individualisé. L’apprentissage se fait à travers les interactions multi-âges, les projets, les activités formelles et informelles, programmées ou spontanées.

Convaincues par les modèles éducatifs nordiques, les membres du personnel de notre établissement choisissent de ne pas appliquer les programmes de l’éducation nationale qui impose un programme commun à tous les élèves d’une même classe d’âge. Avec les options d’apprentissages, nous optons pour des objectifs personnalisés et l’enfant peut choisir à tout moment de son apprentissage de changer ceux-ci. La pédagogie est donc centrée sur l’apprenant et non sur le programme.

Par exemple, un jeune membre peut choisir de consacrer sa première période à l’atelier de français, à travers le projet du journal de l’école, puis le quitter en seconde période, pour l’atelier de mathématiques (lié à un projet de cuisine). Il peut également choisir de les cumuler, s’il le souhaite ou s’il s’engage dans le projet d’un passage d’examen.

Naturellement, la pédagogie de projets trouve sa place dans notre environnement. C’est une pratique de pédagogie active qui permet de générer des apprentissages à travers la réalisation d’une production concrète. Le projet peut être individuel (comme un exposé ou une maquette…) ou collectif (l’organisation d’une fête, d’un voyage, construction d’une table…).

Il est semblable à une « entreprise qui permet à un collectif d’élèves de réaliser une production concrète socialisable, en intégrant des savoirs nouveaux. » dixit Michel Huber, Apprendre en projets : la pédagogie du projet-élèves. En effet, lors de la démarche de projet, le membre-jeune est placé en situation de résolution de problèmes, participant de fait au processus d’apprentissage. Un des moteurs de de la réalisation des projets est la motivation intrinsèque de chaque élève pour voir se concrétiser l’idée initiale dudit projet.

Apprentissages autodirigés

Les enfants aiment écouter des histoires. Cependant, arrive un temps où chacun a envie de lire seul, de se débrouiller par ses propres moyens pour accéder à une information. À cet instant précis, l’enfant mettra tout en œuvre pour déchiffrer et lire.

Plusieurs possibilités sont alors envisageables :

  • demander de l’aide à un lecteur expérimenté et apprendre via une méthode (les séries de lecture Montessori ; les Alpha ; un manuel scolaire de lecture…) ;
  • demander de l’aide à un lecteur expérimenté puis déchiffrer et mémoriser au fur et à mesure de ses propres lectures et supports ;
  • mobiliser tous les acquis entendus, observés depuis le début de sa vie et se lancer !

Peter Gray traite de ces apprentissages autonomes de la lecture mais aussi des mathématiques dans deux articles, traduits par Antoine Guenet.  Les enfants apprennent tout seuls à lire (24/02/10, Psychology Today) et Les enfants apprennent les maths facilement quand ils contrôlent leur propre apprentissage (15/04/10, Psychology Today).

Par ailleurs, nous apprenons à tout instant et chaque situation est source d’apprentissage. Apprendre est une partie intégrante de notre être, de notre développement. Vivre pleinement sa vie d’enfant et avancer à son rythme dans un environnement riche et varié n’est pas un frein aux apprentissages académiques standards, puisque l’enfant se tournera vers ces apprentissages scolaires quand cela répondra à un besoin précis. Comment la formation académique précoce retarde le développement intellectuel (Peter Gray 03/06/15 Psychology Today)